Bienvenue sur le site de Paneurope Suisse

 

Nous vous remercions de consacrer quelques instants à découvrir le monde de Paneurope, et plus précisément de sa section suisse.

 

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/77/International_Paneuropean_Union_flag.svg/2000px-International_Paneuropean_Union_flag.svg.png

 

Paneurope Suisse est un des maillons de la grande chaîne paneuropeénne s’étendant du Portugal à la Russie. Association indépendante de tout parti politique, l’Union Paneuropéenne a été fondée en 1923 par Richard Coudenhove-Kalergi pour promouvoir l’unité du continent et prévenir le retour de conflits fratricides. Présente aujourd’hui dans une trentaine de pays, l’Union Paneuropéenne cherche notamment à susciter un patriotisme européen qui vienne compléter et couronner le sentiment régional et national de chacun, de la même manière qu’en Suisse nous sommes fiers d’être suisses tout en conservant de puissantes racines dans le terreau des cantons et des communes.

 

Vous trouverez sur ce site des informations détaillées concernant les thèmes suivants :

 

L'Union Paneuropéenne Internationale (UPI)

 

L'Union paneuropéenne internationale a été fondée au lendemain de la Première Guerre mondiale, en 1926 à Vienne. Le terme « Pan-Europe » signifie donc « toute l’Europe ». Certes, en un certain sens, l’Union Européenne a magnifiquement concrétisé l’idéal de ses Pères fondateurs, parmi lesquels Richard Coudenhove-Kalergi. Mais pour les membres de l’Union paneuropéenne – et pour Paneurope suisse – il reste encore bien du travail à accomplir : l’organisation milite pour l’union politique de tous les Etats européens et pour que l’Europe ainsi créée forme non seulement une union économique, mais également une entité politique, affirmant ainsi son indépendance vis-à-vis des autres puissances mondiales pour garantir la paix et la démocratie sur lesquelles les menaces ne cessent de s'accumuler.

 

Paneurope Suisse

 

Dans ce contexte, Paneurope Suisse a pour vocation de propager un idéal paneuropéen malheureusement de plus en plus contesté. Pour ce faire, et bien au-delà du militantisme pour l’adhésion de la Suisse à l’UE, elle se voit comme un laboratoire d’idées sur la construction européenne et la position de la Suisse en Europe, inspiré par l’œuvre novatrice de Richard Coudenhove-Kalergi dont on n’a pas fini d’admirer la vision prémonitoire (cf. le chapitre consacré à cet ouvrage, mais également le programme détaillé de Paneurope suisse). Elle fonctionne aussi comme un pont entre des milliers de Paneuropéens concernés par l’avenir de leur continent.

 

Le programme de Paneurope Suisse

 

Paneurope Suisse entend – dans la limite de ses moyens – contribuer à faire comprendre aux citoyens suisses que cette Grande Europe voulue par tous les Paneuropéens est un acteur privilégié de la paix mondiale, un exemple de justice, de liberté, de solidarité et de respect. A l’heure où toutes sortes de menaces pèsent sur ses institutions et son fonctionnement, il convient de l’aider à promouvoir un modèle de civilisation pour le xxième siècle. Pour ce faire, Paneurope suisse se penche sur l’œuvre visionnaire de son fondateur, elle promeut les valeurs européennes sans cacher les inévitables faiblesses d’une construction forcément imparfaite (mais qui ne demande qu’à se perfectionner), et elle permet aux membres suisses de bénéficier du réseau paneuropéen pour entrer en contact avec d’innombrables passionnés de l’Europe, notamment à l’Est du continent.

 

Richard Coudenhove-Kalergi, l'inspirateur

 

Né le 17 novembre 1894 à Tokyo, le Comte Richard N. de Coudenhove-Kalergi est une personnalité hors du commun qui n'est malheureusement connue aujourd’hui que de ceux qui s'intéressent de près au développement de l'union politique de l'Europe. Et pourtant son héritage intellectuel fait depuis longtemps partie de notre acquis spirituel et culturel. C'est notamment Coudenhove-Kalergi qui a lancé l'idée de réunir le charbon allemand et le minerai français (1923), idée qui a conduit en 1950 à la création de la première Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier (CECA).

 

C'est lui aussi qui a inspiré à Aristide Briand son projet d'union européenne, présenté en 1929 devant la Société des Nations à Genève, mais hélas jamais concrétisé en raison de la dégradation des relations entre les Etats. C'est lui qui a convaincu Churchill de lancer son retentissant appel à l'unité de l'Europe en septembre 1946 à Zurich. C'est encore lui qui a proposé d'adopter l'Ode à la Joie de Schiller sur la musique de la Neuvième symphonie de Beethoven en tant qu'hymne européen (1955). C'est enfin lui qui a suggéré la célébration d'une journée de l'Europe en mai (1930) et la création d'un timbre-poste européen en 1947 (mais il faudra attendre 1956 pour que soient publiés les premiers timbres EUROPA, en forme d’échafaudage, quel magnifique symbole).

 

 

 

Timbres-poste - Luxembourg - Europe - Échafaudage

 

 

 

Après la deuxième Guerre mondiale, diverses organisations européennes, privées ou officielles, ont vu le jour dont les fondateurs se sont tous, de près ou de loin, inspirés des idées de Coudenhove-Kalergi.

 

"Pan-Europa", le livre

 

http://www.hist-chron.com/judentum-aktenlage/zionismus/op/Kalergi/d/003-buch-Kalergi_pan-europe-ENGL.png

 

Cet ouvrage prémonitoire a été écrit et publié par Richard Coudenhove-Kalergi en 1923. Il s’agit d’un livre-manifeste écrit en allemand « Paneuropa » dans lequel il préconise la création d'une union des États européens, union qui lui semble le seul moyen d'éviter que se reproduise la catastrophe de 14-18 :
«L'Europe, dans son morcellement politique et économique, peut-elle assurer sa paix et son indépendance face aux puissances mondiales extra-européennes qui sont en pleine croissance?»

 

On le voit ici, 100 ans après la première Guerre mondiale, l’analyse de Coudenhove-Kalergi n’a pas pris une ride.

 

En 1997, Paneurope Suisse a réédité ce livre dans sa version française, avec un avant-propos d’Otto de Habsbourg et une introduction d’Alain Peyrefitte.